Mairie de La Roque d'Anthéron

Le Projet Alimentaire de Territoire à la cantine scolaire

Le Projet Alimentaire Territorial (PAT) de La Roque d'Anthéron a pour but de permettre à tous les Rocassiers d’accéder à une alimentation locale et de qualité.

C’est dans son cadre que la municipalité fait évoluer la restauration scolaire.

Ainsi l’approvisionnement de la cantine en produits bio passe désormais par Localizz, une plateforme spécialisée en produits locaux.

Chaque semaine, deux des repas servis aux enfants ne comportent ni viande ni poisson tout en leur offrant un bon apport en protéines : un est à base d’œufs (tarte, omelette, cake…), le second à base de protéines végétales. De fait, tous les plats qui allient des céréales (blé, riz, maïs, avoine…) à des légumineuses (pois chiches, haricots rouges ou blancs, lentilles, pois, fèves…) permettent un apport en protéines complet.

En diminuant la part de produits carnés de ses menus, la cantine a pu augmenter ses achats de produits de qualité : en 2022, nous servons un minimum de 30% de produits bio, soit davantage que les 20% requis par la loi EGalim.

Les élèves dans le cadre d’un Projet d’Accueil Individualisé (P.A.I.) sont atteints de troubles de la santé comme une pathologie chronique (par exemple, l'asthme), une allergie, une intolérance alimentaire ou une maladie de longue durée. À la cantine, cela peut signifier un régime alimentaire différent ou des conditions particulières de prise des repas. L’équipe est responsable de la prise en charge et du service de repas spécifiques préparés par les familles.

Tous les enfants sont désormais servis à table, ce qui a permis d’instaurer un dialogue entre eux et le personnel de cantine. Les portions servies sont adaptées à la faim qu’exprime chaque enfant, qui est incité à goûter chaque plat. L’eau et le pain sont servis à volonté et les enfants peuvent demander à être resservis.

Les animateurs encadrent maintenant les élèves dans la cour comme dans la cantine, participant au service et contribuant à la pédagogie alimentaire. La Maison de l’Enfance a également mis en place des ateliers dédiés à l’alimentation, comme les ateliers culinaires du mercredi matin. Une parcelle leur est réservée au sein des futurs Jardins potagers communaux, pour permettre aux enfants de faire eux-mêmes pousser des légumes.

Actuellement, tous les écoliers déjeunent dans le réfectoire central, à l’exception des élèves de Charles Péguy qui déjeunent dans la cantine de leur école. Le Conseil municipal prévoit d’effectuer des travaux dans l’école Paul Claudel pour permettre à ses élèves d’y prendre également leur repas.

Facebook Twitter Google Plus

Les origines du projet

Naissance du projet alimentaire rocassier
La municipalité, pour son mandat 2020-2026, s’est fixé un cap ambitieux d’évolution de la restauration scolaire : proposer un service de qualité aux écoliers reposant à la fois sur un approvisionnement local, une cuisine fait-maison à partir de produits frais et la mise en place d’une pédagogie de l’alimentation.

Avec ces objectif, la municipalité a réalisé un diagnostic alimentaire. Celui-ci a montré qu’un approvisionnement hyper-local de la cantine ne serait possible qu’après une redynamisation du maraîchage rocassier. Il faut initier un cercle vertueux : en privilégiant un approvisionnement local, de saison et biologique, on incite de nouveaux agriculteurs à s’installer dans le village. Sur ces constats, la municipalité a choisi d’entreprendre une transformation en profondeur du paysage alimentaire rocassier : notre projet alimentaire territorial, centré sur la restauration collective, est né. Il se déploie en 3 volets : restauration collective, agriculture et reconnexion à l’alimentation.

Restauration collective
Deux établissements dépendant de la mairie proposent un service de restauration collective : la cantine scolaire et l’Oustaou. Tous deux servent déjà des plats cuisinés sur place. Pour en améliorer la qualité, leur approvisionnement va évoluer en 2021 vers plus de produits locaux (d’origine PACA), et de saison, et vers davantage de bio et de frais. Les équipes des deux cuisines vont suivre une formation pour adapter leurs pratiques et valoriser au mieux ces produits.
Un travail sera également mené sur le gaspillage alimentaire auprès des écoliers, auquel s’associeront les équipes d’encadrement pédagogique.

Agriculture
Cultivés il y a encore une trentaine d’années, de nombreux champs rocassiers sont aujourd'hui en friche. L’objectif est de les remettre à disposition des agriculteurs et de favoriser l’installation de nouveaux exploitants. Pour cela, une collaboration est lancée avec la Chambre d’agriculture, la Safer en Paca (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural) et l’Adear 13 (Association pour le développement de l'emploi agricole et rural). Un appel à projet est en préparation afin de recruter des candidats à l’installation.

Reconnexion à l’alimentation
Pour rapprocher nos agriculteurs du reste des Rocassiers, une vente réservée aux producteurs du village a été créée : elle a lieu tous les samedis matin sur la Place de la Vierge et accueille désormais jusqu’à 5 stands. Toujours dans l’idée de reconnexion à la terre, pour permettre à ceux qui le souhaitent d’être davantage acteurs de leur alimentation, des jardins partagés biologiques seront créés en 2021 et viendront compléter ceux de Croq’Jardin.

Facebook Twitter Google Plus
Retour haut de page ▲
© Mairie de La Roque d'Anthéron - 2 avenue de l'Europe Unie 13640 La Roque D'Anthéron - +33 (0)4 42 95 70 70
  TÉLÉCHARGEMENTS     PLAN DU SITE     CONTACTS     RETOUR ACCUEIL  
Facebook Twitter Google Plus